11 mars 2010

Recommandé #1

[…], le 18 février 2010

Numéro de client: [...]

Au Customer Service,
Aux cadres supérieurs d’Electrabel
Au PDG de GDF-SUEZ,
Aux barons électriciens,

J’accuse bonne réception de votre « mise en demeure » datée du 28.01.2010, envoyée par recommandé début février et réceptionné ce mardi 16 février.

Sachez d’abord, pour votre gouverne, que ce courrier, comme toutes les factures, sont libellées au nom de Mme […] alors que les paiements se font depuis mon compte en banque et que vous devriez dès lors clairement voir apparaître mon nom sur les extraits de compte : […].

Sachez également, tout autant pour votre gouverne, qu’à ce jour, et ce depuis l’ouverture de mon abonnement d’électricité à la présente adresse, je ne suis nullement, et pour le moins du monde, en défaut de paiement de la moindre facture à votre égard : j’ai toujours payé régulièrement mes factures d’électricité, j’ai toujours payé « ce qui est dû » [1]. Dès lors, je ne crois pas nécessaire que vous continuiez de formuler intempestivement des menaces telles que de demander « la pose d’un compteur à budget d’électricité ». Merci d’avance…

Venons-en donc au contenu de votre « mise en demeure ». Vous prétendez me réclamer une somme de 174,94 EUR qui se réparti en 10 factures. Je divise celles-ci en deux catégories : les « rappels » et les « sommations de paiement ».

  1. Le premier « rappel » de 4,97 EUR […] est daté du 22.09.2008 et porte sur une facture de 36,00 EUR, dont je me suis acquitté le 24 septembre (soit avec deux jours de « retard » [2]). A ma décharge, sachez que j’étais en vacances pendant trois semaines, et que je n’ai donc pu ni réceptionner, ni payer « à temps » ladite facture…
  2. Le deuxième « rappel » de 4,97 EUR […] est daté du 24.11.2008 et porte sur une facture de 26,60 EUR (« Facture de consommation […] »), dont je me suis acquitté le 21 octobre (soit trois jours AVANT votre « rappel » !!!). Vous comprendrez dès lors aisément pourquoi j’applique ici, directement et indubitablement, vos consignes, reprises in extenso sur toutes vos correspondances, à savoir : « Vous avez déjà payé ? Si votre paiement a croisé ce courrier, veuillez nous en excuser. », ou encore : « Vous avez déjà payé ? Si votre paiement a été effectué entre-temps, nous vous prions de ne pas prendre en compte ce courrier. » Merci beaucoup… Dont acte…
    Je tiens aussi à vous signaler que cette « Facture de consommation » étant de 26,60 EUR, alors que les « Factures intermédiaires » étaient de 36,00 EUR, la différence en MA faveur était de 9,40 EUR, somme que vous avez conservez par devers vous (sur votre compte en banque) durant plus de trois mois (soit du 22-07-2008 = date du relevé du compteur, au 28 octobre = date de la facture). Je pourrais dès lors, tout autant que vous le faites à mon égard, estimer que vous me seriez redevable de frais quelconques vu le retard que vous avez apportez à me rendre ce qui m’était dû !!! Dont acte…
  3. Le troisième « rappel » de 5,16 EUR […] est daté du 25.05.2009 et porte sur une facture de… 7,00 EUR […]. Ici, nous rentrons dans le domaine du « surréalisme à la belge », je m’explique : ma facture initiale était de 37,00 EUR, mais j’ai bénéficié (comme je suppose tous les consommateurs d’électricité dans le pays) d’une « Réduction plan de relance » de 30,00 EUR [3]. Je dois avouer qu’une telle « générosité » m’a tellement abasourdi que j’en ai oublié de payer cette facture de 7,00 EUR « à temps » : je m’en suis, en effet, acquitté le 4 juin… Et comme pour les barons électriciens qui ne font ni dans la dentelle, ni dans le romantisme suranné, et pour qui la Belgique n’est point « la patrie du surréalisme », mais bien la patrie de l’argent, du profit et du business… vous n’avez pas raté le coche, et sachant qu’un petit profit, c’est encore et toujours du profit, vous me réclamez 5,16 EUR supplémentaires pour une facture de 7,00 EUR, diminuée grâce aux « largesses » du gouvernement…
  4. Le quatrième « rappel » de 5,16 EUR […] est daté du 22.06.2009 et porte sur une facture de 37,00 EUR […] que j’ai acquittée le 4 juin (soit bien « à temps », et je ne comprends dès lors pas votre obsession à vous acharner de la sorte).
  5. Ceci, c’était pour les « rappels ». Je passerai très rapidement sur la seconde catégorie, à savoir les six « sommations de paiement » (reprise dans votre « mise en demeure ») que j’estime globalement comme nulles et non avenues, car elles sont essentiellement basées sur le principe du mouvement perpétuel de l’argent se reproduisant lui-même et par sa propre existence. Je tiens à souligner d’autant plus (pour l’anecdote !) que vous annoncez vos « sommations de paiement » comme valant 12,89 EUR pièce, alors que vous les facturez à 25,78 EUR (soit le double !). A ce rythme-là, je comprends que vos chers actionnaires puissent engranger de plantureux dividendes et vos cadres supérieurs de scandaleux bonus… sur le dos de vos employés (corvéables à merci !) et des usagers !!! Dont acte…

Bref, vous avez fait tout ce « foin », et vous avez le culot et la prétention de m’extorquer 174,94 EUR, pour deux malheureux « rappels » dont je vous ai expliqué les aléas ci-dessus. Je vous demande donc de revenir sur vos prétentions démesurées et de me faire part de vos intentions.

Il va de soi qu’en cas d’impossibilité de conciliation, je me réserve le droit de communiquer ce courrier, ainsi que tout autre élément, à diverses associations de défense des consommateurs (par ex : « Test-Achats ») ou d’autres associations, syndicats et média (par ex : « AlterEchos », la FGTB, l’Union des Locataires de Saint-Gilles, le collectif COLERe, etc.) qui se feront une joie d’utiliser mes informations dans le cadre de leurs campagnes de dénonciation des « dérives » de la libéralisation du marché de l’énergie.

A bon entendeur, salut…
[…],
Pour ne pas vous servir…

[1] Je mets « ce qui est dû » entre guillemets car j’aurais énormément à dire sur ce qui constitue le fond de commerce et la fortune des barons électriciens de ce pays, mais je vous en ferai éventuellement part, moins succinctement, dans un prochain courrier, si vous le désirez…
[2] Ce qui à l’évidence constitue une catastrophe affolante, mettant en danger l’équilibre de la planète, bien plus intensément, j’ose l’imaginer, que toutes vos centrales nucléaires et leurs déchets polluants le sont pour les générations futures…
[3] « Cette allocation forfaitaire de 30 euros sur votre consommation d’électricité vous est accordée par l’autorité fédérale dans le cadre du plan de relance économique. » est-il indiqué sur ladite facture. Merci le gouvernement ! Merci les barons électriciens !...

Posté par antielectrabel à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Recommandé #1

Nouveau commentaire